Fête des mères : des idées de cadeaux originales
EntreprendreFête des mères : des idées de cadeaux originales
23 mai 2017 2 minutes de votre temps
Réseaux sociaux: 5 règles pour atteindre vos objectifs
Réseaux sociauxRéseaux sociaux: 5 règles pour atteindre vos objectifs
10 mai 2017 3 minutes de votre temps
Ouverture de ma chaîne YouTube !
La vidéoOuverture de ma chaîne YouTube !
3 mai 2017 1 minutes de votre temps
Réseaux sociaux: 5 règles pour atteindre vos objectifs
Réseaux sociauxRéseaux sociaux: 5 règles pour atteindre vos objectifs
10 mai 2017 3 minutes de votre temps
Instagram : Coach ou Influenceur Fitness, passez à la vitesse supérieure
Réseaux sociauxInstagram : Coach ou Influenceur Fitness, passez à la vitesse supérieure
19 avril 2017 5 minutes de votre temps
Référencement vidéo : 3 techniques – YouTube SEO
La vidéoRéférencement vidéo : 3 techniques – YouTube SEO
5 avril 2017 4 minutes de votre temps
Fête des mères : des idées de cadeaux originales
EntreprendreFête des mères : des idées de cadeaux originales
23 mai 2017 2 minutes de votre temps
E-book – ce que personne ne vous dit !
EntreprendreE-book – ce que personne ne vous dit !
12 avril 2017 5 minutes de votre temps
Hack marketing d’un Salon, exemple vécu du BodyFitness
EntreprendreHack marketing d’un Salon, exemple vécu du BodyFitness
30 mars 2017 4 minutes de votre temps
Ouverture de ma chaîne YouTube !
La vidéoOuverture de ma chaîne YouTube !
3 mai 2017 1 minutes de votre temps
Référencement vidéo : 3 techniques – YouTube SEO
La vidéoRéférencement vidéo : 3 techniques – YouTube SEO
5 avril 2017 4 minutes de votre temps
TOP 5 des accessoires pour débuter la vidéo
La vidéoTOP 5 des accessoires pour débuter la vidéo
25 novembre 2016 3 minutes de votre temps
CHEERZ – Et l’expérience personnelle ? #3
Des rencontresCHEERZ – Et l’expérience personnelle ? #3
22 mars 2017 5 minutes de votre temps
CHEERZ, l’histoire d’une idée qui évolue en Startup ! #2
Des rencontresCHEERZ, l’histoire d’une idée qui évolue en Startup ! #2
21 février 2017 3 minutes de votre temps
Startup Française CHEERZ en 6 Points ! #1
Des rencontresStartup Française CHEERZ en 6 Points ! #1
15 février 2017 4 minutes de votre temps
TOP 5 des accessoires pour un Digital Nomade
Questions d'entrepreneursTOP 5 des accessoires pour un Digital Nomade
26 avril 2017 3 minutes de votre temps
TOP 5 des applications utiles pour entrepreneurs
Questions d'entrepreneursTOP 5 des applications utiles pour entrepreneurs
19 décembre 2016 3 minutes de votre temps
Quand aller chercher de l’aide extérieure ?
Questions d'entrepreneursQuand aller chercher de l’aide extérieure ?
12 décembre 2016 4 minutes de votre temps
Des rencontres

CHEERZ – Et l’expérience personnelle ? #3

5 minutes de votre temps

Propos d’Aurélien, recueillis par Damien.

Vous le savez, il y a quelques semaines nous rencontrions le cofondateur de Cheerz, Aurélien de Meaux. Il nous parlait ici de sa gestion globale face aux différents leviers qui ont fondé l’identité de l’entreprise ces cinq dernières années, puis ici, de l’évolution d’une idée devenue startup puis PME. Aujourd’hui, on termine notre série spéciale Cheerz en posant quelques questions plus personnelles à Aurélien, quant à son ressenti, tout au long de cette expérience pleine de péripéties d’entrepreneur à succès.

Pourquoi te lancer dans l’entrepreneuriat ? Et pourquoi avoir choisi cette voie directement après l’école, sans décider de faire d’abord tes premières armes en entreprise ?

Ce choix, je l’ai fait pour deux raisons : la première, c’est qu’à ce moment-là je n’avais rien à perdre. J’avais 24 ans, je vivais chez ma mère, je n’avais pas particulièrement besoin d’argent, je me suis dit « c’est le moment où jamais ». La deuxième, c’est que pendant mes études, j’avais fait plusieurs stages. Un en banque d’affaire, puis un autre en conseil. Tout était tellement bureaucratique, processé, lent… J’ai très vite compris que ce schéma ne m’apporterait aucun sentiment de réalisation.

Combien d’heures travailles-tu ? As-tu des routines ?

C’est difficile à dire. Aujourd’hui, ça doit chiffrer à environ 60h par semaine. Évidemment, je bossais davantage avant puisque je travaillais aussi beaucoup les weekends. Maintenant c’est quand même plus rare.

Ma journée type, c’est beaucoup de temps passé sur l’opérationnel. Je suis en charge des parties production, expédition, et développement, donc il y a toujours pas mal de collaborateurs avec qui je discute de tout ça pour faire avancer les différents sujets. Parallèlement, j’ai mon créneau perso sur lequel je m’autostaffe. Et le matin tôt, ou le soir tard, je m’organise pour réfléchir un peu aux futurs développements, aux projets à venir, aux objectifs stratégiques, etc.

Mais l’énorme avantage que j’ai aujourd’hui, c’est qu’on a vraiment constitué une super équipe. Et il y a un véritable relais avec de supers managers qui font un très bon boulot autant au niveau des produits que de l’interface. Et c’est génial de se sentir autant aidé et soutenu.

Feed Instagram de Cheerz

Quels ont été les plus gros challenges que tu aies rencontrés tout au long de l’histoire de Cheerz ?

Dans toute la (petite) histoire de Cheerz, il y a eu deux périodes assez stressantes et compliquées à gérer. La première année, c’était le coup dur après l’erreur de prestataire…

cf. épisode 1 : « Notre prestataire devait sortir le site en 3 mois, et il a mis 9 mois avant de livrer. Ça a été très difficile à vivre, c’était long, sans compter qu’on n’était plus crédibles vis-à-vis de nos partenaires d’impression, etc. Finalement le site est sorti, une personnalisation en Flash, un peu ancienne école… et nous on n’était absolument pas satisfaits du résultat. À ce moment-là c’était un peu la catastrophe. On avait dépensé tout notre argent, et on ne savait plus vraiment quoi faire. »

… À ce moment-là en effet, on est dans l’inconnu, on a pas de budget, on ne peut rien faire, on ne peut pas embaucher, on n’intéresse personne. Et il faut faire face à un sentiment d’impuissance énorme.

L’autre période compliquée, c’est quand en 2015, on fait une grosse levée de fond : en neuf mois, on passe d’une petite start-up à une vraie boîte organisée. Un peu comme quand tu passes de la vie d’adolescent à la vie d’adulte. On recrute 15 à 18 personnes en 6/8 mois, et là on fait des petites erreurs de casting, des petits bugs stratégiques sur certains choix tactiques comme sur le déploiement international par exemple. Pendant un an, on connaît pas mal de rebondissements, pas mal de stress, mais accompagnés d’une super belle progression. Bref, une période très riche, mais où on s’est fait quelques cheveux blancs.

Pendant les moments de doutes inhérents à la vie d’un entrepreneur, comment ne pas abandonner ?

Par exemple, au moment de la première livraison du site, raté et en retard, on s’est accroché à une grosse intuition. On avait confiance dans le concept, on avait confirmé que le marché de l’impression en ligne était en pleine croissance. On était hyper frustré de ne pas pouvoir proposer l’expérience qu’on voulait proposer. Alors il n’était pas vraiment question de lâcher. On s’est dit « essayons par tous les moyens de mettre en ligne le service qu’on veut ». Et puis on a fini par le faire !

Un conseil pour quelqu’un qui voudrait se lancer ?

Ne pas sous-estimer la tech, nous c’est l’erreur principale qu’on a faite. Tout site, application ou blog est un animal vivant qu’il faut sans arrêt enrichir, animer. Noël, Saint Valentin, Fête des mères, etc. Être en permanence innovant.
Et puis être ambitieux… ne surtout pas hésiter à être ambitieux. Lorsqu’on est allé à Londres pour convaincre des investisseurs de nous aider, un des reproches qu’on a le plus entendu de la part des fonds anglais c’est « Les français vous n’êtes pas suffisamment ambitieux ». On ne se dit pas assez « The sky is the limit ». Peut-être que ce n’est pas dans nos valeurs, dans notre nature ou que ça nous paraît trop prétentieux… Bref, du coup avec Antoine, lorsqu’on a fait cette levée on s’est dit que c’était le moment d’y aller, de s’éclater. On a profité de ce conseil, et on s’est dit « faisons un gros truc ».

Tes objectifs pour 2017 ?

On en a plein, bien sûr. Se déployer plus à l’international, notamment l’Allemagne car il y a des parts de marché intéressantes à aller chercher là-bas. Puis développer de nouveaux produits évidemment. On voudrait aussi aller chercher un marché un peu plus large, avec des gammes de prix différentes. Enfin, un de nos objectifs principaux c’est de mettre une couche supplémentaire d’intelligence dans le service. Un peu à la manière d’Amazon. Retail is detail, tu vois. On ne peut plus faire du e-commerce comme il y a 15 ans : un site en ligne, une fiche produit, un prix, le panier, le paiement etc. Le but c’est qu’à chaque étape de l’expérience client, il y ait plein d’options différentes qui soient proposées. En bref, faciliter la tâche, innover, créer un effet encore plus « waouh ».

Des personnes qui t’inspirent ?

Je suis un grand fan de Musk (NDLR il a créé Paypal, SpaceX, Zip2, Hyperloop. Il dirige notamment Tesla, et contribue activement à la conquête de Mars). À lui tout seul, il pourrait changer le monde. Il est sur plein de projets différents qui sont tous fascinants. Côté exécution, je m’inspire pas mal de Pierre Chappaz, à l’origine de Kelkoo (comparateur de prix, revendu à Yahoo pour 475 millions d’euros). Aujourd’hui, il est à la tête de Teads. Vitesse, internationalisation, absorption de l’équipe locale… Bref, un monstre.

Des Hashtags qui te caractérisent ?

#execution
#strat

 

Merci à Aurélien pour ce moment très inspirant qui nous a permis de rentrer un peu plus dans l’intimité d’une start-up française devenue PME. Bravo à lui et son associé Antoine, deux entrepreneurs qui n’ont pas eu froid aux yeux, qui ont toujours cru en leur projet tout en sachant se remettre en question dans les moments de doute. Longue vie à Cheerz : www.cheerz.com !

Le reproche qu’on a le plus entendu part les anglais c’est « Les français vous n’êtes pas suffisamment ambitieux »

Tweeter

Articles recommandés

Ouverture de ma chaîne YouTube !
La vidéoOuverture de ma chaîne YouTube !
3 mai 2017 1 minutes de votre temps
Hack marketing d’un Salon, exemple vécu du BodyFitness
EntreprendreHack marketing d’un Salon, exemple vécu du BodyFitness
30 mars 2017 4 minutes de votre temps
CHEERZ, l’histoire d’une idée qui évolue en Startup ! #2
Des rencontresCHEERZ, l’histoire d’une idée qui évolue en Startup ! #2
21 février 2017 3 minutes de votre temps

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.